Ouvre-porte, mousse hydroalcoolique, badge de distanciation physique, portique de décontamination et purificateur d’air, des équipements nécessaires pour assurer la protection des salariés contre un virus toujours là, un an après son apparition en France. 

Covid-19 : travailler sans risque

Un badge pour maintenir la distanciation physique

Le badge T10R-SD (Social Distance Sensor) a été conçu pour maintenir la sécurité des salariés et être conforme aux règles de distanciation au sein des entreprises. Développé par Tilt-Import et Claitec, ce dispositif permet d’alerter les personnes par un signal sonore et lumineux émis par le badge, si la distance de deux mètres n’est pas respectée, « le réglage des distances est configurable, » précise Tilt-Import.

Le chargeur de badge est équipé d’une sortie informatique, permettant une remontée automatique des informations sur le cloud, « afin de contrôler, en cas de contamination de l’un des salariés, l’ensemble des personnes avec qui il a pu être en contact, indiquent les concepteurs. Le but étant de limiter toute propagation du virus au sein d’une entreprise et apporter le maximum de sécurité sur le poste de travail, grâce à l’utilisation des nouvelles technologies. » Le badge T10R-SD fonctionne grâce à un système de batterie. Chaque badge étant chargé tous les soirs sur la base, de manière à ce qu’il puisse être utilisé par le salarié, dès le lendemain.

Il existe deux déclinaisons possibles : avec un dispositif RFID permettant de garantir un périmètre de 2m entre chaque personne (réglable) ou avec une adaptation qui permet « en un seul dispositif de combiner tag de distanciation et son badge d’identification personnel entreprise. »

image des éléments du Tag T-10R SD
Le badge T10R-SD permet d’alerter les personnes par un signal sonore et lumineux, si la distance de 2m n’est pas respectée.

Source : Machines Production – février 2021 – n°1100